Un vol de 60 000€ commis au casino du Havre

vol au casino

Le casinotier Partouche subit des pertes dans l'un de ses casinos, le casino du Havre en Seine Maritime. Ces pertes ne sont pas dû à une baisse de la fréquentation mais à plusieurs vols orchestrés par des salariés de l'établissement dont le directeur.

Un vol estimé à plus de 60 000 € pour le casino

C'est donc 3 employés qui se sont présentés au tribunal correctionnel du havre pour vol et vol en réunion. Ils sont accusés d'avoir détournés près de 60 000€ durant la période de janvier 2013 et mai 2015.  Leur manège a pris fin à la suite d'une plainte déposée au commissariat, contre deux employées, par la direction générale.

Après analyse des enregistrements des caméras de surveillances , la police a auditionné les Deux femmes qui ont avoué les fait après quelques heures.

Un complice haut placé et une combine bien ficelée

Les employées répétaient le même processus depuis 2 ans sans avoir été inquiétées. A la cloture des caisses, elles glissaient quelques billets dans leurs poches puis inscrivaient la somme avec la différence sur la feuille de suivie.

"Quand je voyais cet argent, ça me faisait tourner la tête", explique la prévenue devant les magistrats. "C’était facile pour moi."

Les deux femmes ont bien évidemment été mises en pied et lors de leur garde à vue ont révélé un 3e complices. Ce dernière très inattendu peut expliquer le fait que les jeunes femmes ont pu sortir de l'argent si simplement car ce n'est ni plus ni moins que le directeur de l'établissement.

le directeur du casino arrêté pour vol

Il avait accès à tout et à ce poste on est insoupçonnable

Il a nié avoir le moindre lien avec les deux employées, mais, après analyse de ses comptes personnels, les enquêteurs découvrent d'importants dépôts d'argents inexpliqués sur l'un de ses comptes bancaires. De plus, des virements d'argent de son compte à celui d'une des femmes mise en cause ont été relevés.

Le procureur de la République n'a pas était tendre avec le directeur qui reste sur ces positions. En effet, il connait les angles morts de toutes caméras de surveillance et également toute les procédures de sécurité de l'établissement. La partie civile réclame des dédommagements à hauteur de 483 000 euros.

 

Les peine vont de 2 ans de prison à 8 moi de sursis mais le délibéré de sera rendu que le 16 septembre prochain.

Malgré ces fâcheuses histoires, le casino reste un endroit agréable alors n'hésitez pas vous rentre à Lille, Bordeaux, Paris ou encore toulouse pour une soirée casino.

Partagez cet article :

Ce qui pourrait vous intéresser :